Passer au contenu

Qui est votre muse, Pierre Dériaz?

Pierre Dériaz beantwortet im Rendez-vous unsere — nicht unbedingt fachspezifischen — Fragen.

  • 3 Minutes

Nom: Pierre Dériaz

Profession/position: Fiscaliste/directeur

Famille: séparé, deux enfants

Hobbys: sports divers et variés et soirées entre amis

Pourquoi êtes-vous devenu fiscaliste?

Les circonstances de la vie m’ont mis sur le chemin de la fiscalité ce qui a été un heureux hasard (une grande chance) en définitive.

Est-ce qu’on vous reconnait dans la rue?

Je ne suis connu que dans le cercle des fiscalistes donc dans la rue je suis incognito. : )

Est-ce que vous vivez pour le droit fiscal?

Oui dans un certain sens.

Est-ce que vous avez une devise de vie – publique et secrète?

Le travail c’est bien mais il faut aussi rigoler.

Avez-vous une passion (secrète) (en dehors du droit fiscal)?

Le sport (boxe Thaï) et le bon vin.

Qui ou quelle est votre muse?

La justice (à tout le moins telle que je la perçois).

Quel était votre métier de rêve lorsque vous étiez enfant – et pourquoi n’avez-vous pas continué dans cette voix?

Je voulais être agriculteur; n’ayant pas de train de compagne (domaine), j’y ai renoncé.

Quel sont les trois mots-clés qui décrivent le mieux votre quotidien?

Passion, diversité et humour.

Qu’est-ce qui vous met en colère? 

l’injustice (fiscale) et les personnes malhonnêtes.

Qu’est-ce qui vous ramène au calme?

Mes collègues féminines.

Quel est votre objectif de vie (et votre destination de rêve)?

Une plus grande spiritualité (La Barbade).

Qu’est-ce qui fait le succès d’un(e) fiscaliste?

Dans l’absolu, un intérêt réel pour ne pas dire une passion pour la matière, à l’instar de ce qui me semble-t-il fait le succès de n’importe quel métier.

Dans votre travail, comment gardez-vous votre motivation élevée?

Par mes collègues, les échanges, les découvertes, etc.

En avez-vous déjà eu marre de votre activité actuelle?

Pas vraiment.

Comment vous déconnectez-vous après une journée de travail?

Sport à la salle puis un bon repas avec du vin rouge de qualité.

Que faites-vous pendant votre temps libre? En avez-vous au moins?

Oui, j’en ai. Je fais du sport (tour à vélo notamment).

Quel serait le titre de votre autobiographie?

«Tribulations d’un fiscaliste (au service de l’Etat)».

Qu’est-ce qui apparaîtrait sur la couverture de votre autobiographie?

La balance de la justice ou une allégorie la représentant.

Dans dix ans, j’aimerais être …

… en bonne santé et peut être dans une retraite active.

Si votre vie était filmée, quel acteur/quelle actrice aurait le rôle principal?

Ce serait trop flatter mon ego que de vous donner un nom connu …

Qui aimeriez-vous absolument rejoindre pour aller boire un verre en fin de journée?

Top secret.

Que feriez-vous si vos enfants voulaient suivre le même chemin que vous?

Je serais fier mais ils ne le suivent pas!

Pour quoi vous lèveriez-vous en plein milieu de la nuit?

Pour rien au monde, je préfère bien dormir.

Si vous pouviez faire trois vœux, que seraient-ils?

Le bonheur de mes enfants, la fin des guerres et de l’injustice dans le monde et lorsque le moment viendra: de partir sereinement et en paix.

Si on vous abandonnait sur une île déserte, quels seraient les trois objets que vous emporteriez avec vous?

Une bible (une seule chose).

Quel livre lisez-vous actuellement?

Aucun.

City trip ou wellness – que préférez-vous?

Plutôt wellness.

Y a-t-il quelque chose dans le domaine de la fiscalité qui vous tape extrêmement sur les nerfs?

Lorsque les journalistes écrivent des sottises sur le domaine de la fiscalité comme par exemple sur l’impôt d’après la dépense.

Avez-vous un modèle (ou des modèles) à suivre?

Mon père peut être.

Étiez-vous bon à l’école?

Ça va: ni bon ni pas bon.

Quel est votre style de musique préféré (rock/pop/jazz/classique/musique folklorique)?

J’écoute de tout mais le rock me branche le plus.

Croyez-vous en une puissance supérieure?

Je suis croyant en Dieu et dans son Sauveur Jesus Christ.